Blu-Ray/ DVD

Critique coffret « Ça – 2 films Version 4K »

Caractéristiques du Blu-Ray:

  • ÇA CHAPITRE I ET II
  • De ANDRÉS MUSCHIETTI
  • Avec: BILL SKARSGARD, JAEDEN MARTELL, JESSICA CHASTAIN…
  • Nationalité: Américain
  • Genre: Horreur/ Épouvante
  • Classification: 12 et plus
  • Durée: Chapitre 1: 2h12/ Chapitre 2: 2h50
  • Producteur: Vertigo Entertainment
  • Distributeur: Warner Bros France
  • Date de sortie Blu-Ray: 28 octobre 2020
  • Prix: 59,99€

Ça commence comme ça:

Dans la petite ville de Derry, sept enfants mal dans leur peau et persécutés par leurs camarades viennent de former le « club des ratés ». Cependant, les brimades répétées dont ils sont victimes ne sont pas leur seul point commun, puisqu’ils sont tous les cibles du terrible Pennywise. Un croque-mitaine métamorphe bien décidé à les tuer…

Ça Chapitre I et II (Andrés Muschietti) - Warner Bros France - 2017 - 2019

Ce que nous en pensons:

Avant de commencer cet article, nous devons vous faire un aveu… Aux petites chroniques, nous ne sommes pas vraiment fans de Stephen King. Non pas que nous ne lui trouvions pas du talent, mais pour nous son statut de Maître incontesté de l’horreur n’est pas forcément justifié. D’autres romanciers, comme Clive Barker, par exemple, ayant une approche beaucoup plus moderne du genre.

Pourtant, s’il y a bien un récit de Stephen King qui mérite de se trouver dans une bibliothèque digne de ce nom, c’est bien ÇA. En effet, l’auteur nous offrait avec l’histoire du club des losers sont œuvre la plus riche et profonde. Tout y est, de la métaphore sur le passage de l’enfance à l’âge adulte à la complexité des sentiments amoureux. Le tout porté par des scènes chocs narrées avec une précision glaçante.

Ça Chapitre I et II (Andrés Muschietti) - Warner Bros France - 2017 - 2019

C’est pourquoi adapter cette masterpiece en film était une entreprise compliquée. Un essai avait pourtant déjà été fait en 1990 avec un téléfilm en deux parties qui avait remporté un joli succès (et reste d’ailleurs dans le cœur de beaucoup comme un must du genre). Mais, le résultat, beaucoup trop édulcoré, restait tout de même assez éloigné de l’esprit très torturé du roman. Heureusement pour nous, un jeune réalisateur du nom de Andrés Muchietti a repris le projet (27 ans plus tard… simple coïncidence ?) avec à la clef une adaptation beaucoup plus fidèle à l’œuvre originale, sobrement appelée Ça Chapitre un.

En effet, dès la scène d’introduction, le ton était donné puisque nous découvrions un Pennywise beaucoup plus violent que dans la version de 1990. Il salive à l’avance en parlant avec le pauvre Georgie avant de le dévorer dans une gerbe de sang. Fini donc la classification tous publics, Andréas Muchietti a un objectif simple, nous faire trembler de peur tout comme le clown de Derry l’aurait fait. Et il faut bien avouer que le réalisateur a pleinement réussi sa mission en nous offrant un film angoissant et jouant sur nos peurs les plus profondes. Cela donne un long-métrage très noir à l’esthétique ultra-maîtrisée. Ça Chapitre un alterne scènes horrifiques, aussi terrifiantes que réussies visuellement, et chronique du monde de l’enfance. En un mot une entrée en matière digne des grands classiques du genre.

Ça Chapitre I et II (Andrés Muschietti) - Warner Bros France - 2017 - 2019

Malheureusement pour nous, ce concert de louanges ne s’applique qu’en partie à Ça Chapitre deux. Sans réellement dire que cette suite est ratée, il faut bien avouer qu’elle laisse le spectateur entre deux eaux. En effet, quelques bonnes idées demeurent et l’adaptation reste fidèle. Pourtant, quelques scènes semblent déjà-vus et les flash-backs, bien qu’inhérents au scénario donnent une méchante impression de redite. Même si voir les scènes du premier chapitre sous un autre angle apporte indubitablement un éclairage neuf sur nos héros du club des losers, cela alourdit vraiment le film qui en devient presque bancal.   

Si le parcours des adaptations de romans de Stephen King est jalonné de réussites et d’échecs, ces versions modernes du chef-d’oeuvre Ça font globalement le job. Andréas Muchietti, malgré son peu d’expérience en tant que réalisateur montre déjà qu’il a tout des grands. De plus, le casting (enfants comme adultes) est lui aussi réussi et les transitions d’une période à l’autre dans le chapitre deux sont tout bonnement bluffantes. Enfin, nous vous invitons à regarder notre vidéo afin de découvrir le superbe coffret renfermant les deux films et ses goodies.

Les bonus:

En plus de nous offrir un magnifique coffret Warner Bros France nous gratifient d’une myriade de bonus. 

Bonus inclus dans le Blu-Ray de Ça – Chapitre I:

  • Grippe-Sou est de retour (16min25 VOST) 
    Toute l’équipe du film revient sur le personnage de Pennywise.  
  • Le club des Losers (15min42 VOST) 
    Les enfants expliquent comment appréhender des rôles comme ceux du club des losers . 
  • L’auteur de la peur (13min51 VOST) 
    Stephen King fait un comparatif entre son œuvre et l’adaptation faite par Andréas Muchietti.
  • Scènes coupées (15min18 VOST) 
    « Georgie catches boat » (aka Opening Gag Scene)
    Scène d’ouverture légèrement modifiée
    « Stanley’s dad corrects him (extended scene) 
    Une version allongée de la scène de la Synagogue. 
    « Denbrough family dinner »
    Bill et ses parents ont un différend lors d’un dîner. 
    « Bill’s dad looks in the basements, et all »
    Le père de Bill va inspecter sa cave après que son fils se soit fait attaquer par Pennywise, suivi d’une scène avec Henry . 
    « Outside the Neibolt house »
    Une courte scène nous montrant les quatre enfants restés à l’extérieur lors de la première exploration de la maison de Pennywise. 
    « Evacuation the Neibolt house »
    (Extended scene)
     
    Les losers quittent précipitamment la maison de Pennywise.
    « Stanley’s Bar Mitzvah speech »
    Stan vide son sac pendant sa Bar Mitzvah (scène finalement ajoutée dans le chapitre II)
    « Eddie at Keene’s pharmacy » (extended scene) 
    La scène du plâtre Version longue.
    « Henry and Bullies wait outside » (Extended scene) 
    Une scène qui montre à quel point Henry a perdu la raison.
    « The losers find Georgie’s walkie « 
    « Denbrough family vacation « 
    Bill et ses parents partent vacances après qu’il ait vaincu Pennywise. 

Les bonus du Blu-Ray promotionnel:

  • Les étés de Ça Chapitre un:  Tu flotteras aussi (35min38 VOST) 
    Toute l’équipe du film revient sur leur expérience du tournage du premier chapitre. 
  •  Les étés de Ça Chapitre Deux: Ça se termine (39min30 VOST) 
    Même idée avec l’équipe du chapitre deux, avec Stephen King en prime.  
  • Grippe-Sou revit (9min55 VOST) 
    Un segment consacré à Pennywise et aux difficultés qu’a rencontré Bill Skarsgard pour appréhender le changement de personnalité du personnage dans cette suite.
  • Cette réunion du club des ratés est officiellement ouverte (8min12 VOST) 
    Un segment nous soulignant la pertinence du casting enfants/ adultes du club des ratés
  • Trouver les lumières mortes (6min18 VOST) 
    Stephen King explique ce que représente ce Ça pour lui. 

 

Cette chronique a été réalisée à partir d’un Blu-Ray/ DVD offert par l’attachée de presse de Warner Bros France.

Notre note pour le chapitre I:
4/5
Notre note pour le chapitre II:
3/5
Notre note pour le coffret:
5/5

Comment here