BD/Comics/Mangas

Critique Dragon Ball Super – Tome 15 – Moro l’astrophage

Caractéristiques de l’album:

  • DRAGON BALL SUPER – TOME 15 – MORO L’ASTROPHAGE
  • Scénario: AKIRA TORIYAMA
  • Dessin: TOYOTARO
  • Genre: SHONEN
  • Classification: Ados/ Adultes
  • Nombre de pages: 192 Noir et blanc
  • Éditeur: Glénat
  • Date de sortie: 10 novembre 2021
  • Prix: 6,90€

Ça commence comme ça:

Après avoir maîtrisé le réflexe transcendantal, Goku parvient enfin à prendre le dessus sur Moro. Cependant, notre héros décide une nouvelle fois de laisser la vie sauve à son ennemi en lui offrant un haricot senzu. Une véritable aubaine pour le magicien qui en profite pour abattre la dernière carte qui restait dans sa manche… 

Dragon Ball Super - tome 15 (Toriyama/ Toyotaro) - 2021 - Glénat

Ce que nous en pensons:

Toutes les bonnes choses ont une fin et l’arc Moro ne fait pas exception à la règle. Vous l’aurez donc compris ce quinzième tome de Dragon Ball Super clôture l’aventure de l’un des antagonistes les plus charismatiques de la saga.

Moro l’astrophage est un album à la fois excitant et conventionnel. 
Tout d’abord d’un point de vue scénaristique, le déroulement du combat entre Goku et Moro, bien qu’il réserve son lot de surprises, est assez classique pour la série.  Notre saiyan est proche de la victoire, laisse une chance à son adversaire de se racheter, se fait avoir…
Pourtant, c’est dans le traitement graphique apporté à cet affrontement par, le décidément surprenant, Toyotaro que la différence ce fait. Le dessinateur parvient à rendre la dernière forme de Moro aussi exceptionnelle visuellement parlant que le monstre est puissant. 
Même la force de notre héros n’avait jamais été mise en avant de la sorte dans Dragon Ball. C’est un véritable choc des titans auquel nous assistons ici.  

Dragon Ball Super - tome 15 (Toriyama/ Toyotaro) - 2021 - Glénat

Une fois le magicien neutralisé, le duo Toriyama/ Toyotaro met déjà en place la suite de la saga super. C’est donc tout naturellement que nous découvrons de nouveaux personnages.
Pourtant, c’est un passage, de quelques cases, qui a retenu notre attention, un simple dialogue entre Beerus et Vegeta qui semble nous réserver de belles surprises à venir.

Ce quinzième tome de Dragon Ball Super est à lire, ou plutôt à regarder, ne serait-ce que pour la qualité des dessins de l’artiste Toyotaro. En effet, si les lecteurs se plaignaient (à juste titre) de traitement plutôt moyen des graphismes des premiers tomes de cette saga, cela paraît bien loin aujourd’hui. Enfin, l’arrivée de nouveaux personnages nous promet déjà une suite des plus excitantes. Wait and see…

Cette chronique a été réalisée à partir d’un album offert par l’attachée de presse des éditions Glénat.

Notre note:
4.5/5

Comment here

*

code