Blu-Ray/ DVDHorreur

Critique Steelbook Blu-Ray « Demons I & II »

Caractéristiques du Blu-Ray/ DVD:

  • DEMONS I & II
  • De: LAMBERTO BAVA
  • Avec: NATASHA HOVEY, FIORE ARGENTO, 
  • Nationalité: Italien
  • Genre: Horreur
  • Classification: Interdit aux moins de 16 ans
  • Durée: DEMONS I: 1h44/ DEMONS II: 1h28
  • Producteur: DAC FILMS Rome
  • Distributeur: Carlotta films
  • Date de sortie Blu-Ray/DVD: 6 avril 2022
  • Prix: Steelbook Blu-Ray: 35€/ Steelbook Blu-Ray 4K: 40€

Ça commence comme ça:

Un mystérieux homme masqué distribue dans le métro des invitations pour la projection d’un film d’horreur. La fiction va bientôt se confondre avec le réel lorsque les spectateurs vont subir le même sort que les personnages à l’écran…

Demons I&II (Lamberto Bava) - Carlotta Films - 2022

Ce que nous en pensons:

Lorsque qu’un amateur de film d’horreur évoque la grande période du cinéma italien, il a forcément les yeux qui brillent. Entre autres, deux réalisateurs reviennent souvent dans les conversations tant leurs œuvres ont marqué, au fer rouge (sang), nos esprits. Il s’agit, bien évidemment, de Dario Argento et Lamberto Bava. Alors, lorsque ces deux monstres sacrés unissent leurs talents, cela donne immanquablement des films chocs et surtout indémodables… 

Comme dit plus haut, Demons et sa Suite Demons II, ont pour ambition de choquer les spectateurs, d’aller les chercher jusque dans leur fauteuil afin de les malmener. 
Pour cela, Lamberto Bava utilise un effet de style bien connu des cinéphiles, la mise en abîme. Nous regardons un film ou des personnes regardent un film. Ce procédé, certes vieux comme le monde, permet une empathie quasi immédiate avec les protagonistes. Nous sommes résolument happés par Demons et Demons II, tout comme les héros sont prisonniers de leur film.

Demons I&II (Lamberto Bava) - Carlotta Films - 2022

Voilà pour ce qui est du fond, parlons maintenant de la forme. Demons I et Demons II sont de véritables petits bijoux gore. Ici, le sang coule à flots, des organes sont mis à nus et les transformations (assez dégoutantes) se déroulent face caméra. De belles prouesses techniques, car rappelons-le, nous sommes à la fin des années 80 (1986 et 1987). Une période bénie où le make-up régnait en maître, même si Demons II s’offre quelques effets numériques. Un travail de titans qui apporte aux long-métrages une esthétique unique. 

Les scènes d’horreur pure s’enchaînent alors dans un rythme effréné. Dès que les démons sont lâchés, le duo Lamberto Bava/ Dario Argento nous bloque dans les cordes enchainant les coups dans le foie. Heureusement, quelques touches d’humour noir viennent apporter un peu de légèreté à ces plats ultras relevés. Ainsi, nous assistons à un passage surréaliste à moto dans Demons et à la naissance, puis à l’attaque, d’un bébé monstre (qu’étrangement, nous avons trouvé, très choupinou) dans Demons II.   

Demons I&II (Lamberto Bava) - Carlotta Films - 2022

Enfin, derrière cette façade outrancièrement bourrine se cache, comme souvent dans le cinéma d’horreur, une critique acerbe de notre société. 
En effet, un peu comme dans Gremlins II de Joe Dante, Demons et Demons II nous démontre que de la technologie viendra la fin du monde. Un cinéma automatisé pour le premier et la télévision pour le second. Dans le second opus, Lamberto Bava enfonce même le clou en piégeant ses personnages à l’intérieur du building sécurisé censé les protéger de toute agression extérieure. Une belle ironie qui prouve que l’individualisme mènera l’humanité à sa perte.  

Classiques parmi les classiques Demons et Demons II ont, certes, pris quelques rides, notamment dans les stéréotypes des personnages très marqués eighties, mais ils restent des incontournables du genre. Une narration moderne et rythmée alliée à des scènes gores, qui parviennent encore à nous faire frissonner malgré les années, que demander de plus ? Une belle remastérisassion ? C’est chose faite puisque Carlotta films nous offre deux films aux couleurs et à la profondeur beaucoup plus intense que les originaux. S’il fallait chipoter, nous pourrions tout de même préciser que la bande-son, même dépoussiérer, est un peu en dessous du rendu des images, mais pas de quoi gâcher le plaisir des spectateurs.

Les bonus:

Chaque Blu-ray comporte une myriade de bonus:

Demons 

  • Carnage au cinéma (36min07 VOST) 
    Entretien avec le réalisateur Lamberto Bava. Celui-ci revient sur la genèse du film, sa collaboration avec Dario Argento et nous gratifie au passage de quelques anecdotes de tournage.
  • La dernière séance (25min14 VF) 
    Une analyse du film par Romain Vandestichele, auteur avec Gérald Duchaussoy, du livre Mario Bava, le magicien des couleurs. Un segment riche en anecdotes qui permet d’approfondir notre perception de Demons
  • Dario et les démons, production de monstres en pagaille (15min57 VOST) 
    C’est au tour de l’immense Dario Argento (ici, seulement Co-scénariste et producteur) de nous parler du film. Ce segment s’intéresse plus particulièrement à l’aspect esthétique de Demons avec notamment le travail de make-up des monstres. 
  • Bandes-annonces (4min19 
    Deux teasers identiques, avec les inserts en italien et l’autre en anglais. L’originalité de ces bandes-annonces vient du fait qu’elles soient muettes. Seuls la musique du film et quelques bruitages leurs servant de bande-son. 

 

Demons 2

  • Une suite réclamée (16min05 VOST) 
    Un entretien avec Lamberto Bava. Le réalisateur nous parle ici de ce qui l’a inspiré pour écrire cette suite. 
  • La génération « Demons«  (34min49 VOST) 
    Un entretien avec Roy Bava (fils de Lamberto Bava) assistant sur les deux Demons. Il est plus question ici d’anecdotes de tournage. 
  • Une bande originale pour du Gore (27min08 VOST) 
    Le compositeur Simon Boswell nous explique ici comment à été pensée la bande originale de Demons II.
  • La tour infernale (18min42 VF) 
    Romain Vandestichele décortique pour nous Demons II. Le segment le plus intéressant de ce deuxième Blu-ray. 
  • Ensemble et à part (26min36 VOST) 
    Sous ce titre mystérieux se cache un essai, de l’auteure et critique Alexandra Heller-Nicholad, sur les oppositions dans les deux Demons. Technologie vs malédiction antique, individualisme contre travail d’équipe… Un segment intéressant qui montre encore une fois que les films d’horreur cachent souvent un sens bien plus profond que ce qu’il n’y parait.
  • Bandes annonces (5min51 VOST) 
    Deux teasers plus traditionnels que pour le premier Blu-ray, mais tout aussi efficaces. 

Cette chronique a été réalisée à partir d’un Blu-Ray/ DVD offert par l’attachée de presse du groupe Carlotta films.

Notre note:
4/5

Comment here

*

code