Musique

Critique album « Millénaire » d’Hevius

Caractéristiques de l’album:

  • MILLÉNAIRE
  • D’HEVIUS
  • Avec: ALEXANDRE FERRIER (Batterie)
               FLORIAN ALTAIRAC (Claviers)
               JULIAN FERRIER (Chant, Guitare)
              OLIVIER LOUIS-SERVAIS (Guitare)
              UGO VERZELETTI (Basse)
  • Genre: Heavy Metal
  • Nombre de pistes: 13
  • Label: Season of Mist
  • Date de sortie: 10 avril 2020
  • Prix: 10,99€ pour le commander, c’est ici.

Aujourd’hui, jouons un peu.
Je suis le second album du groupe de heavy metal,
Hevius… Je suis, je suis…
Mon titre « 
De l’autre côté du miroir » est une chanson métaphorique inspirée du monde de Lewis Carroll, ce qui ne l’empêche pas d’être ultra pêchue… Je suis, je suis…
Je comporte des morceaux (tous en français) de pure poésie ainsi que de véritables déclarations de guerre… Je suis, je suis…
L’un de mes titres est une reprise surprenante de « 
Vice et versa » des Inconnus… Je suis, je suis…

Tout de suite chez vous, un indice : La réponse est dans le titre de cette chronique.

Avec ce second album, le groupe Hevius nous fait un véritable cadeau. En effet, les morceaux de heavy metal interprétés en français sont tellement rares que lorsque nous avons l’occasion d’en écouter aux petites chroniques, nous sommes aux anges. Alors, lorsque c’est du lourd comme avec “Millénaire”, nous en aurions presque les larmes aux yeux… aux oreilles ? Bref, c’est du karcher à conduits auditifs !

Par où commencer pour parler de “Millénaire” ? Débutons par le fond, Hevius nous propose ici des textes empreints d’une certaine poésie, certes assez personnelle parfois, mais de la poésie quand même. De plus, ils abordent des thèmes très novateurs comme dans les titres “Émissaire” où le fils d’un dictateur se demande comment vivre avec le poids de son héritage paternel ou avec “Le prix du sang” qui raconte l’histoire d’un homme qui a vendu son clan pour quelques deniers. Cependant, qu’Hevius nous parle du suicide de façon imagé, de la guerre en beaucoup plus crue ou d’Ikki, le chevalier du Phoenix (oui, nous aurions préféré un vrai héros comme Vegeta ou Edward Elric, mais bon que voulez-vous, l’album ne pouvait pas être parfait…), le tarif est le même, du gros son maîtrisé à la perfection. Ce qui nous amène au deuxième point de cette chronique… la forme (Quelle transition magnifique !?! Que voulez-vous… chroniqueur, c’est un métier).

Si vous aimez le bon gros heavy metal avec des vrais morceaux d’artistes dedans, vous avez frappé à la bonne porte, car “Milléniare” ne fait pas dans la dentelles et c’est tant mieux ! Les gars d’Hevius ne sont pas des rigolos (en matière de musique tout du moins, mais nous reviendrons sur ce point dans la conclusion) et cela se sent dans chacun des treize morceaux qui composent l’album. Que cela soit Alexandre Ferrier à la batterie, Olivier Louis-servais et Julien Ferrier à la guitare, Florian Altairac aux claviers (bon là c’est moins dans l’esprit metal, mais ça le fait quand même) ou Ugo Verzeletti à la basse ces cinq-là se donnent à fond et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela fait chaud aux cages à miel. Le riff de guitare du morceau “Je te donne l’enfer” est carrément divin !

Pour conclure, “Millénaire” est de loin l’album de la maturité pour Hevius. Des paroles bien écrites, des musiques ultra-dynamiques et en cadeau cette reprise très personnelle du titre “Vice et versa” (qui devient ici “Hevius et versa”). Nous vous conseillons aussi de jeter un œil sur le livret accompagnant l’album (car avec une telle critique, nous sommes sûrs que vous allez vous précipiter l’acheter). Déjà, vous aurez la joie de pouvoir lire les paroles tout en écoutant les chansons, genre karaoke… mais en cool et en prime, cherry on the cake, ces petits marrants d’Hevius vous y ont réservé quelques surprises récréatives.

Cette chronique a été réalisée à partir d’un album offert par l’attachée de presse du groupe.

Notre note:
4/5

Comment here