BD/Comics/Mangas

Critique « Choujin X – Tome 1 »

Caractéristiques de l’album:

  • CHOUJIN X
  • Scénario et dessin: SUI ISHIDA
  • Genre: Seinen, action, surnaturel, horreur
  • Classification: 14 ans et plus
  • Nombre de pages: 262 pages Noir et blanc/ couleur
  • Éditeur: Éditions Glénat Manga
  • Date de sortie: 26 octobre 2022
  • Prix: 7,90€

Ça commence comme ça:

Alors qu’elle se rend en avion à un salon agricole, la petite Ely Otta est témoin de l’attaque d’un homme aux pouvoirs extraordinaires. Malgré la puissance déployée, une bonne partie de la carlingue de l’appareil est miraculeusement épargnée, minimisant ainsi le nombre des victimes. Tokyo Kurohara est un lycéen mal dans sa peau qui vit dans l’ombre de son meilleur ami, Azuma Higashi. Alors qu’ils aident à nettoyer le lieu du crash, les deux adolescents se font agresser par un détraqué qu’Azuma avait battu sans peine quelques jours plus tôt. Mais cette fois-ci, l’affrontement va mal tourner…

Ce que nous en pensons:

CHOUJIN X © 2021 by Sui Ishida / SHUEISHA Inc.

Si le nom de Sui Ishida ne vous est pas inconnu, c’est qu’il est l’auteur de l’un des mangas les plus vendus au monde, Tokyo Ghoul. Une série à l’ambiance unique alliant action et psychologie portée par des dessins d’une grande finesse. Pour son nouveau projet, Choujin X le mangaka applique cette même recette en nous plongeant au cœur d’un scénario tout aussi inquiétant qu’excitant.

Il est toujours compliqué de démarrer une série, il faut présenter les personnages ainsi que la situation le tout en évitant les longueurs pour susciter de l’intérêt chez les lecteurs. Un véritable casse-tête pour certains qui s’avère n’être qu’une formalité pour Sui Ishida. Si nous avons bien à faire ici à un tome de présentation, le mangaka opte pour une distillation des informations savamment orchestrée. Dès les premières planches nous sommes plongés dans de l’action pure et dure sans plus d’explications, puis le scénariste calme le jeu afin de consolider son histoire. Ainsi s’alternent, durant 260 pages, combats furieux et trames psychologiques.

CHOUJIN X © 2021 by Sui Ishida / SHUEISHA Inc.
CHOUJIN X © 2021 by Sui Ishida / SHUEISHA Inc.

Ceci nous amène aux personnages, s’ils ont tout des stéréotypes du seinen, des adolescents ordinaires plongés malgré eux dans une quête qui les dépassent, ils n’en restent pas moins intéressants. Tokyo est loin du héros flamboyant, un jeune homme qui vit son existence par procuration. Un mal-être qui le ronge et le poursuit jusque dans sa transformation. Son ami, Azuma est, quant à lui, le personnage le plus énigmatique de ce premier tome. D’abord présenté comme une sorte de super-héros dans les premières planches, il semble très vite s’effacer. Pourquoi ? La lecture des prochains albums devrait nous donner la solution. Enfin, Ely, a tout d’une petite femme moderne. Sûre d’elle, entreprenante, elle est la totale opposée de Tokyo.

D’un point de vue visuel, Choujin X est un quasi-sans-fautes. Du character design aux soins apportés aux décors nous pourrions presque parler de roman graphique.
De plus, le mangaka alterne avec brio, strips, cases et pleines et doubles pages, créant ainsi une dynamique mettant en valeur son scénario.
Seul petit bémol, Sui Ishida est un peu le Victor Hugo du dessin. C’est-à-dire, qu’il apporte tellement de détails que certaines planches en deviennent difficiles à déchiffrer. 

CHOUJIN X © 2021 by Sui Ishida / SHUEISHA Inc.

Le mangaka Sui Ishida fait honneur à sa réputation en nous offrant un premier tome des plus excitants. Un scénario prenant allié à des graphismes dignes de la patte du grand Takeshi Obata. Choujin X est un seinen à la fois classique et novateur aux personnages charismatiques. Enfin, Sui Ishida termine cet album sur un cliffhanger qui laisse présager un début de second tome dantesque .

Cette chronique a été réalisée à partir d’un album offert par l’attachée de presse Éditions Glénat Manga

Notre note:
4.5/5

Comment here